Les différences culturelles coréennes [en collab avec BlueKimbap]

En tant que français qui vit en Corée, je dois faire face à des petits challenges dans la vie de tous les jours: les différences culturelles coréennes. Ça peut parfois être des comportements, une coutume, voire même une façon de penser mais même en deux ans de vie ici, j’ai encore parfois du mal avec certaines d’entre elles… Vous souvenez-vous de cet article où je vous avais raconté une de mes mésaventures amoureuses ?  Avec Juliette de Blue Kimbap, on a donc décidé de remettre le couvert avec ses supers dessins et de vous en faire une liste illustrée.

Parler indirectement

Quelque chose dont je commence à seulement maîtriser, c’est l’art de dire les choses de façon détournée. Alors qu’en France, en général on a tendance à dire directement ce qu’on pense ou bien être cash, en Corée c’est plutôt l’opposé, pour survivre socialement, il faut savoir lire entre les lignes.  Cela s’explique dans le fait que les coréens ne veulent pas froisser et essayent d’éviter en général les conflits. Si vous apprenez le Coréen, votre professeur vous a surement dit de ne pas utiliser la façon directe pour répondre sous peine d’être blessant. On ne dit donc pas : « Non, ça ne m’intéresse pas, je n’ai pas envie d’y aller » mais plutôt « Ah je serais peut-être un peu occupé » ou « J’ai déjà un rendez-vous ».

Par exemple une collègue de travail m’a raconté comment son entretien annuel s’était passé. Elle était censé demander une augmentation et ça ressemblait un peu à ça :

Alors que chez nous on aurait eu tout simplement :

 

Le respect extrême pour les plus âgés

Il faut toujours respecter les plus anciens, c’est la règle de base. Si vous suivez cette règle il n’y aura pas d’erreur de conduite! Lorsque vous rencontrez une personne plus âgée, révérence à 90° oblige. Il faut vous tourner sur le côté pour boire de l’alcool si jamais à table il y a des personnes plus âgées que vous. Ne jamais fumer devant eux.  Par exemple, l’année dernière lorsque j’ai voyagé à HK avec mon père. On a rencontré un jeune coréen de mon âge qui fumait énormément, mais jamais devant mon père même si je lui disais que ce n’était pas grave pour nous. Il nous disait soit de marcher devant ou  bien il s’arrêtait net quand mon père débarquait.

Parfois ça en devient même trop extrême au point où les vieux se permettent tout ce qu’ils veulent. Prenez par exemple les personnes âgées qui, dans le métro bouscule tout le monde, sont bruyants au téléphone et mettent parfois de la musique en haut parleur. Personne ne leur diront quoi que ce soit. Mais en fait les vieux en Corée, ce sont de vrais voyous! C’est eux les big boss ici!

 

La quantité de plats lors des repas

En Corée, il n’y a pas ce concept d’entrée-plat-dessert, tout arrive d’un coup à table  incluant les condiments qu’on appelle des Banchans. Dans certaines villes on peut vous en servir plus de 20 en même temps! Vous verrez souvent sur de petites tables, une multitude de plats qu’on partage ensemble lors des repas. Et cela est assez révélateur d’un aspect de la culture coréenne : l’action collective et solidaire des coréens quand ils agissent en tant que groupe. Il est donc primordial de partager un moment aussi important que le dîner entre amis ou en famille dans la convivialité et dans la quantité. Même au sein des repas, il y a beaucoup de plats qu’on partage comme les soupes et il est plutôt rare de voir quelqu’un manger seul au restaurant car les portions sont parfois à partir de deux personnes seulement. Je me souviens du tout premier restaurant que j’ai fait en Corée. C’était un barbecue Coréen et quand ils m’ont signalé qu’il fallait être deux au minimum pour commander, je leur ai dit : « Pas de problème je vais prendre deux portions! » avec un ton « t’inquiète chef, il y a de la place dans mon estomac 😉 »

 

Le plus âgé qui paye l’addition

Voici une de mes différences de culture préférées. Bon, tout dépend avec qui, vous allez comprendre pourquoi. Lorsque vous allez manger avec un groupe de coréens que ce soit des amis ou des collègues c’est en général le plus âgé ou bien le mieux placé dans la hiérarchie qui paye l’addition. C’est très sympa au début car il arrive qu’en une semaine vous vous faites inviter jusqu’à trois ou quatre fois! Au bout d’un moment,  ça en devient gênant… Lorsque j’ai voulu inviter un de mes supérieurs, c’était juste impossible, même en bataillant devant la caisse. ll ne m’a jamais laissé payer le moindre café. Et à force, ça en devient un réflexe. Quand je dîne avec un ami (non coréen inclus) plus jeune ou moins bien placé, je sens comme une certaine obligation de payer l’addition.

Très tactile entre personnes du même sexe

En Corée, il n’est pas rare de voir deux personnes du même sexe se tenir la main ou se prendre le bras en marchant. Que ce soient deux ami(e)s en plein jour dans la rue ou bien deux  pépés ivres qui se tiennent la main en public, cela n’implique aucune romance entre eux.  Le rejet de l’homosexualité est tel qu’il est encore tabou d’en parler. Certaines personnes très conservatrices pensent pensent que les homosexuels n’existent pas dans leur pays et que donc,  deux personnes du même sexe qui sont très tactiles ne pourraient jamais être plus que des amis. Au travail, j’ai un collègue qui est vraiment sympa et adorable, mais qu’est-ce qu’il est tactile! Parfois, il met ses bras autour de moi en marchant et un jour lorsqu’on était en cercle en train de regarder un collègue faire une présentation, il avait son bras qui enlaçait ma taille! Mon niveau de malaise était au maximum et je ne savais pas quoi faire. Il est tout à fait hétérosexuel et je vous assure, c’est tout à fait normal, enfin je crois… Même maintenant j’ai encore du mal à m’y faire.

CE N’EST PAS FINI! LA SUITE SUR LE BLOG DE JULIETTE :

https://bluekimbap.wordpress.com/2018/07/09/les-differences-culturelles-ft-the-korean-dream/

Toutes les situations que j’ai décrites ne sont évidemment pas généralisables à tous les Coréen. Il s’agit de mon ressenti et de ma propre expérience. Et bien sûr, il y a encore beaucoup d’autres points à aborder et si ça vous a plu, on vous en fera une partie 2 😉

NB : Merci de ne pas reposter ces dessins sans le crédit Blue Kimbap ni de les modifier de quelques manières que ce soit.

Une fois de plus, merci à Juliette de Blue Kimbap pour cette deuxième collaboration et ses dessins toujours aussi magnifiques! Vous pouvez en retrouver d’autres sur son blog  illustrant des situations de la vie en Corée :

Blue Kimbap

Facebook : https://www.facebook.com/BlueKimbap/

Instagram : https://www.instagram.com/bluekimbap/

Articles liés

1 commentaire

  1. Super article plein d’humour avec de supers dessins bravo à tous les deux
    J’ai retrouvé plein d’images de mon séjour en Corée

Laisser un commentaire