Relations amoureuses en Corée : L’élevage de poissons (어장관리) [ En collaboration avec Blue Kimbap ]

Tout d’abord je tiens à préciser que ce qui va suivre ne s’applique bien sûr pas à tou(te)s les coréen(ne)s ni même à la Corée seulement. Dans n’importe quel pays, n’importe qui pourrait se comporter de la sorte. Je tenais à vous faire connaitre cette pratique, qui est tout de même monnaie courante en Corée, pour vous éviter d’éventuels maux de cœur!
Merci tonton Jake hein 😉 Je suis moi-même tombé dans le piège en arrivant ici… Je l’avoue, j’avais une image assez faussée des coréennes que je croyais pures et innocentes …Quelle naïveté!

L’expression 어장관리(Eojang-Gwanli) en coréen signifie littéralement « élevage de poissons ».
En Corée, cette expression désigne des personnes qui n’ont aucun remord à fréquenter plusieurs personnes en même temps sans que chacune ne soit au courant. A la limite ces personnes seraient honnêtes et diraient la vérité à leurs “partenaires”, ça pourrait être acceptable. Le problème c’est que ces « éleveurs » mentent effrontément à tout le monde et utilisent des techniques de manipulation pour les garder sous la main. Et quand vient le jour où ils trouvent une personne sérieuse qui leur plaît, ils disparaissent dans la nature sans un mot.
En général, les personnes s’adonnant à cette pratique ont plutôt un physique avantageux et profitent de leur popularité. Certaines filles adorent recevoir la totale attention de tous leurs petits-copains et être traitées comme une princesse.

Credits : BlueKimbap

Certains garçons veulent seulement s’amuser mais font croire à leurs conquêtes qu’ils les aiment. Il y a également les personnes en manque d’affection, qui ont besoin de se sentir aimer par le sexe opposé.

Voilà une chanson qui illustre bien la situation :

Maintenant que vous savez que l’expression « élevage de poissons » en Corée n’a rien avoir avec l’achat d’un Nemo au Truffaut du coin, laissez moi vous raconter ce qui m’est arrivé.
Fraîchement arrivé en Corée, j’étais bien conscient que les dramas et les MV de KPOP colorés ne reflètent pas forcément la réalité coréenne. Cependant, mon erreur, si on peut appeler ça une « erreur », fût de croire tout ce que pouvait dire une coréenne sans me questionner sur la véracité de ses propos.
A mes yeux et à cause de cette image pure et innocente, les coréennes ne pouvaient pas mentir de la sorte. J’avais tout faux. Loin de me douter que de telles pratiques existaient, j’ai débarqué au pays du matin calme avec une image erronée de la romance en Corée.

Un soir dans un club à Gangnam, je remarque donc cette fille magnifique. Je l’approche et après quelques minutes de discussion, on danse et flirte sur la piste de danse. Au cours de la soirée, on s’échange nos contacts et on part chacun de notre côté.

Credits : BlueKimbap

Je reprends contact avec elle peu de temps après, mais malheureusement dû à une période de vacances, nous étions tous deux en dehors de Séoul. Moi au Vietnam, elle dans sa vie natale chez sa famille.
A ce moment-là, les échanges de messages ne sont pas pas bien fous et je ne suis pas vraiment emballé.
Alors que les vacances touchent à leur fin, on commence à s’envoyer des messages. Un soir contre toute attente, elle m’appelle et on parle pendant 3 heures au téléphone, le courant passe et on rigole bien.
On se met finalement d’accord : on se reverra pour dîner. Je lui ai même proposé de cuisiner un plat français chez moi. Idée qu’elle a adoré, ce qui n’est pas très commun pour une coréenne car en général, elles n’acceptent pas d’aller chez un mec dès le premier rendez-vous.

Avant le jour-J, on se téléphone quasiment tous les jours et ça semble plutôt être un bon commencement! Elle habite à une heure de Séoul et travaille en tant qu’infirmière. Ce soir-là, elle est donc venue spécialement de sa ville pour diner. J’ai fait les choses bien, tel un bon gentleman français : vin rouge, bœuf bourguignon, entrée plat et dessert.

Credits : BlueKimbap

 

« Le dessert,… ça sera moi! » lui dis-je en rigolant, ça l’a fait rire. Tout s’est très bien déroulé et à part des bisous d’adolescent, rien d’autres ne s’est passé. Fin de soirée, elle ne veut pas rester et me dit qu’elle dort chez une amie. Le lendemain matin, elle m’appelle et veut tout de suite me revoir. Je dois assister à un mariage dans l’après-midi mais j’ai un peu de temps malgré tout donc je lui dis pourquoi pas. Elle est donc venu et ce matin même seulement quelques heures après le premier rendez-vous où elle avait refusé de rester, on se voit, on passe du temps tous les deux. De fil en aiguille, on s’embrasse et plus si affinités, si vous voyez ce que je veux dire… Finalement, nous passons quasiment tout le week end ensemble.

A partir de là, on commence à se fréquenter de façon régulière. Et pourtant, beaucoup de choses ne sont pas nets : son comportement en ma présence est contradictoire avec son comportement lorsqu’on n’est pas ensemble. Quand on est tous les deux, elle est très câline et attentionnée alors qu’une fois chez elle, elle donne rarement de ses nouvelles. C’est ce qu’on appelle le coup du push-pull (밀당 en Coréen) ou chaud-froid qui consiste à alterner deux comportements d’intérêt et de désintérêt dans le but vous rendre confus.

Credits : BlueKimbap

Elle me donne pleins d’excuses car oui l’éleveur de poissons vous dira qu’il est très occupé.
Effectivement voir plusieurs personnes par semaine, ça demande du temps, il faut savoir gérer. Elle me dit donc qu’elle est énormément prise par son travail d’infirmière et qu’elle n’a pas du tout le temps, ce que je peux comprendre. Mais lorsqu’elle répond en weekend à un texto à 20h en disant qu’elle dormait toute la journée je commence à trouver ça louche !

Après le froid j’eu droit au chaud : le « je t’aime » prématuré. Pour nous, c’est extrêmement difficile de prononcer ces mots, on ne le dit pas à n’importe qui ni n’importe quand. Or ce genre de personnes n’hésite pas à le dire non pas parce qu’ils le ressentent vraiment mais pour vous le faire croire afin que, de votre côté vous commenciez à vous ouvrir. Et c’est ce qui m’est arrivé.

On discute beaucoup de ses doutes me concernant. Elle me demande si je compte rester pour toujours en Corée car elle a peur que je parte du jour au lendemain. Elle se pose en victime, cette attitude n’étant ici qu’un processus de manipulation. Par contre, quand il faut parler sérieusement, elle reste vague sur ses sentiments, disant qu’elle n’est pas sûre car elle a été blessée par son dernier copain (classique). C’est une excuse qui permet de gagner du temps tout en maintenant vos espoirs.

Bien sûr n’importe qui peut avoir vécu des relations amoureuses marquantes, blessantes, altérant la confiance accordée aux relations suivantes, mais n’oublions pas que le sujet ici sont les «éleveurs de poissons »
Plus tard, elle n’arrête pas de me demander à quel point je l’aime… Elle n’arrête pas!

Peut-être voulait-elle être sûre de mes intentions avant de s’engager elle-même. C’est ce que je me dis et je commence donc à la prendre au sérieux et me projette avec elle.
Seulement voilà, ça arrive souvent que l’éleveur annule des rendez vous la veille voire quelques heures avant, prétextant qu’une urgence est arrivée ou autre. Soit ils le font exprès pour vous faire patienter et vous donner plus envie de les voir, soit ce jour-là ils ont un meilleur poisson que vous… Elle annule pas mal de rendez vous et m’appelle seulement quand ça l’arrange pour me rencontrer.

Credits : BlueKimbap

Agacé, je lui demande donc d’être honnête avec moi, si elle ne veut que d’une simple aventure, il suffit de me le dire pour que je comprenne. Mais jamais en Corée une fille qui veut juste s’amuser le dira ouvertement. Elle m’assure donc qu’elle ne fréquente que des hommes de façon sérieuse et qu’elle n’a eu qu’un copain avant moi. Je la crois. Pourquoi aurais-je des raisons de douter ? Il est vrai que pas mal de personnes mentent sur leur nombre de partenaires pour paraître “pures” et « innocentes ». Les filles, si vous rencontrez un beau gosse coréen qui vous dit que vous êtes sa première copine étrangère…. Méfiez vous ! Si vous saviez le nombre de mecs qui profitent et collectionnent des étrangères, car ils savent très bien que beaucoup d’entre elles ont « la fièvre coréenne ».

Au fur et à mesure, je m’attache et m’ouvre à elle, étant donné qu’elle entretient mon espoir. Mon histoire se termine finalement le jour de mon anniversaire : Elle me promet de venir avec une amie et de me rejoindre après diner. Je l’attends toute la nuit, aucune nouvelles malgré mes appels, elle n’est jamais venue. Le lendemain en fin d’après-midi, pas même une excuse, un simple texto pour dire qu’elle avait trop bu au dîner et que sa copine lui avait confisqué son téléphone et l’avait raccompagné chez elle. Je veux donc mettre les choses au clair avec elle mais impossible de la joindre, elle ne veut pas me confronter. Alors c’est par texto qu’on règle ça. C’est une conversation remplie d’excuses qui ne tiennent pas la route. Encore une fois, elle se pose en victime et refuse toutes propositions de rencontre. A ce moment seulement, je me rends compte que tout ce qu ‘elle me raconte depuis le début n’est qu’un tissu de mensonges et que je suis peut-être bien dans un cas d’élevage de poissons! Je demande l’avis de mes amis coréens et coréennes, tous m’ont confirmé d’après leurs expériences qu’il s’agit bien d’une Eojang-Gwanli. Plus de doute, elle voit d’autres hommes en même temps. Le soir de mon anniversaire, il n’y avait sûrement pas de copine, les fois où elle répondait tard un dimanche, ce n’était surement pas dû à une sieste de 12h… Après cette découverte, je suis vraiment peiné, je me sens idiot d’avoir cru que je comptais pour elle alors qu’elle en avait strictement rien à faire. Malgré mes sentiments, je décide d’arrêter le massacre et de sortir de l’aquarium pour aller dans l’océan…

J’ai écrit cet article pour changer l’image parfois trop idéalisée des coréens et des coréennes que l’on voit à travers la Hallyu. Mais bien sûr, je le reprécise, ce concept n’est pas spécifique à la Corée. Si jamais vous aussi, vous êtes dans un aquarium, parlez-en à vos amis, qui pourront vous guider et vous conseiller. Dans le feu de l’action et surtout si vous commencez à avoir des sentiments, vous n’y verrez rien et vous trouverez même des excuses à la personne qui vous manipule. Ça peut aller loin. Ne jugez pas sur ce qu’on vous dit, jugez la personne sur ses actes! Lisez ce superbe article qui a vraiment changé ma vision des relations dans la vie. A chaque fois que j’ai des doutes, je le relis : https://markmanson.net/fuck-yes (Article en anglais)

NB : Merci de ne pas reposter ces dessins sans le crédit Blue Kimbap ni de les modifier de quelques manières que ce soit.

Merci à Juliette de Blue Kimbap pour cette collaboration et ses supers dessins! Vous pouvez en retrouver d’autres sur son blog  illustrant des situations de la vie en Corée :

Blue Kimbap

Facebookhttps://www.facebook.com/BlueKimbap/

Instagram : https://www.instagram.com/bluekimbap/

Articles liés

6 Comments

  1. Salut Jake! Désolée que tu aies dû vivre cette expérience pénible. Par contre ton article est vraiment bien écrit. On est vraiment pris par l’histoire, et grâce aux détails on arrive à identifier des traits de caractère typiques de l’éleveur de poissons. J’aime aussi le fait que tu mettes en garde les gens sur les relations avec les coréens. Parce qu’effectivement, les gens sont tous les mêmes quel que soit le pays.
    À bientôt.

  2. Hello Jake 🙂 Pour ma part j’ai eu la fabuleuse malchance de vivre une expérience similaire, deux fois, lors de mon séjour au Japon. La démarche version pêche au filet n’est pas tout à fait la même, la demoiselle en question est un parangon d’innocence, assommée par une société qui condamne presque le sourire féminin avant le mariage et dont tu ne peux rien déceler si ce n’est le jour ou tu la vois par le plus grand des hasards à Kyoto en balade amoureuse avec un autre pour lequel elle est très câline, donc pour te rassurer du fait que tu as mal compris que son « séjour en famille » serait également en compagnie d’un très proche cousin tu tentes de faire le pas et d’aller demander, jusqu’à ce qu’elle l’embrasse, puis une fois raccompagnée, un autre garçon l’attend à la station suivante, et en avant la folle aventure. Le timing est extrêmement, royalement même, bien calculé. De là, à son retour nous avons une petite conversation, puis elle te répond bien gentiment que c’est monnaie courante ici, c’est, je cite « Comme choisir une paire de chaussures. Il faut d’avoir être sûre que tu puisses marcher avec, mais aussi il faut qu’elle se remarque ». L’expression n’est pas d’elle, je l’ai entendu quelques fois ! A savoir, ces demoiselles font le tour des portefeuilles et situation, genre casting « La Belle et ses princes », puis vient ensuite choisir celui ou ceux (Ca arrive d’après mon ami déjà sur place) qui sera sont sponsor, puis mari ! J’y ai eu droit deux fois, j’ai compris 😛 ! Alors étant français de base et sachant que la romance à la française est morte en 1967 pour laisser place aux partouzes sur gazon et aux sex’ciné je sais que chez nous aussi on doit balayer pas mal avant de pouvoir venir parler de ce genres de choses, mais à notre avantage, quand on arrive quelque part, les gens connaissent déjà l’étiquette du français volage qui se marie, divorce, refait sa famille, trompe sa femme, et qui a eu sa première aventure à 14 ans parce que c’était plus cool que les longs soirs solitaire..
    C’est toujours sympathique de connaître les petites faces cachées d’un pays, ça ne le rend pas moins intéressant ! Etant de l’un des pays dont les touristes sont les moins appréciés à travers le monde, ça me rassure de savoir qu’ailleurs c’est pas toujours tout lisse ! 😀

    1. Wow merci pour ce commentaire! C’était très intéressant à lire! Effectivement tu n’as pas été chanceux sur les 2 coups! Comme je le disais, ce n’est pas vraiment spécifique à la Corée mais ça peut arriver partout et vraiment souvent de nos jours malheureusement…

  3. Ca m est arrive aussi. Et meme que les premiers dates elle arrivait avec une copine.
    Bien sur elle arrivait souvent sans fric.

    Je venais d’arriver en Coree. J’etais naif.
    Ca a dure 2 mois cette histoire.

    Coup de chance, j’en ai rencontre une autre avec qui je suis marie maintenant.

  4. Avec un peu de décalage »horaire », petites interrogations;
    ma connaissance de la Corée du sud est très superficielle et se résume à ce que j’appréhende au travers de son cinéma qui est loin de présenter la même vision idyllique que les dramas semble-t-il!(je ne regarde pas de dramas)
    Mais l’intérêt croissant de ma fille chérie pour ce pays et sa culture pop (mais pas que…) me pousse a ouvrir mon champ de vision sur une société et un pays dont nous sommes « fall in love both »
    En ce qui concerne le rapport aux relations amoureuses ,n est il pas envisagé de la même façon que la réussite « absolue » aux études? Pas d échec!
    Il faut tout réussir ….et brillamment si j ‘ai bien compris,la position sociale étant très importante!
    A la différence des études ,les relations humaines peuvent être testées ,éprouvées.
    Autres questionnements;- cette » pisciculture » une peu spéciale se pratique t-elle avec les étrangers seulement ou les coréens en sont-ils les premières « victimes »?
    -Que veut dire « être amoureux « en Corée du sud?
    -Longtemps cantonnées à un rôle de « bonnes épouses »(encore aujourd’hui d après ce que je peux lire!)les jeunes femmes ne cherchent elles pas à tester leurs pouvoirs d’attractions et profiter de cette « liberté » récentes…?
    -Que pensent tes amis coréens de cette pratique? (qui existe aussi ailleurs..)
    – Si tu peux développer la notion de « fièvre coréenne »…..je vois a peu prés ce que cela représente mais définir un peu plus ….

    Prends soin de toi
    Isabelle

    la.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *