Interview – « Comment j’essaye de devenir une KPOP Star? « 

Jojo est une étudiante phillipino-américaine de 19 ans qui vit en Corée depuis à peu près 2 ans. Ayant commencé la danse et le chant depuis ses 4 ans, son plus grand rêve est de devenir une K-pop star mais surtout de faire ce qu’elle aime, à savoir s’exprimer et inspirer les autres par la danse et la musique.

Voici une interview d’elle où elle aborde toutes les facettes de cette industrie, des auditions jusqu’à la chirurgie plastique.

Voici le script de l’interview :

Introduction

Bonjour tout le monde, je m’appelle Jojo et je suis philippino-américaine. J’ai 19 ans et je vais sur mes 20 ans cette année. J’ai été élevée en Californie depuis que j’ai 4 ans mais je suis en fait née à Brunei. Si vous ne savez pas où se trouve ce petit pays, c’est à côté de la Malaisie. Je suis étudiante en ce moment et j’ai donc un visa d’étudiant. J’essaye de réaliser mon rêve qui est de devenir une K-pop star. Mais au cours de mon parcours, cela prend une tournure différente que la normale.

Comment survis-tu financièrement ?
Au début, ma maman m’a aidé financièrement mais comme je restais plus longtemps en Corée, j’ai réussi à trouver un travail à mi-temps.

Pourquoi as-tu choisi la Corée et pas un autre pays ?
Simplement parce j’aime la Corée et aussi j’ai l’impression d’avoir une connexion avec la Corée
depuis que j’ai 11 ou 12 ans. C’est à cet âge-là que j’ai découvert la K-pop à travers BoA et lorsque je voyais ce qu’elle faisait,
pas seulement chanter et danser mais toutes autres activités, j’ai eu un déclic. C’est donc pour ça que je suis venue en Corée. Elle est mon inspiration pour devenir quelqu’un de meilleur mais aussi pour faire ce que j’aime.

J’adore BoA aussi, pourquoi veux-tu devenir une idole ? Qu’est-ce que tu souhaiterais accomplir en tant qu’idole ?
Puisque les idoles sont des personnalités publiques, elles peuvent s’exprimer à travers la musique. Je veux m’exprimer à travers la musique. Mais aussi répandre de l’amour et de la positivité au monde pour partager ma propre histoire, avec l’espoir d’aider les gens avec leur propre histoire.

Quelles sont les démarches pour devenir une star de K-pop ?
Il y a 3 façons de devenir une K-pop star. Un moyen que tout le monde connaît est l’audition. Deuxièmement, c’est de se faire repérer. Et la troisième, c’est par les relations. Donc pour les auditions, il y a 3 types :
– Les auditions en ligne, que vous pouvez trouver sur les sites Internet des agences de K-pop, et vous pouvez aussi auditionner en envoyant des vidéos. En général, c’est une vidéo de vous en train de chanter, danser et autre chose pour laquelle vous postuler.
– Pour les auditions publiques, tout le monde peut participer en se rendant à l’endroit où l’audition a été annoncée.
– Les auditions privées doivent se faire sur réservation en ligne et ils vous enverront une réponse vous annonçant si vous avez été sélectionné pour faire l’audition ou pas.
Se faire repérer : comme le nom l’indique, les employés de l’agence se promènent et voient si quelqu’un attire leur attention. On dit que les idoles se font repérer devant les écoles, dans les métros ou autres.
Pour le réseau, je ne le vois pas comme utiliser les gens. Je le vois plutôt comme du réseau social où tu apprécies le processus et tu crées comme une relation avec des personnes.
Et au final quand tu attires les bonnes personnes dans ta vie, tu as la possibilité de faire ce que tu aimes à la fin.

Jusqu’où es-tu allée dans le processus ?
Le plus loin où je suis allée, c’était lorsque j’ai rencontré un styliste d’une agence connue en Corée.
Et grâce à ce styliste, j’ai pu rencontrer différents types de « PD-nim » qui signifie producteur. Il y a un groupe qui avait perdu… pas perdu, mais 2 membres sont parties. Ils ont essayé de trouver d’autres membres pour faire partie du groupe.
J’étais une des candidates pour ça mais je n’ai pas été prise pour une question d’image. Je ne correspondais pas à l’image qu’ils exigeaient, ils ont donc dit : « Désolé, hmm tu n’as pas été prise ». Mais grâce à cette expérience, j’ai pu mieux comprendre qui j’étais en tant que personne mais aussi en savoir plus sur l’industrie car je me suis rapprochée des PD-nims.

Ça veut dire qu’en Corée, c’est vraiment difficile en termes d’image et de pression. C’est pourquoi tout le monde a recours à la chirurgie. Que penses-tu du fait que tout est toujours formaté en termes d’image mais aussi de personnalité ?
C’est très difficile en fait car tu es constamment sujet aux exigences, pression et critères.
Parfois ça te touche personnellement. J’avoue que des fois je me dis : « Oh mon dieu, il faut que je perde du poids » et autres pensées du même genre. Mais ce qui est vraiment important, c’est que tu dois te trouver toi-même. Si tu te conformes et que tu écoutes les gens, tu n’auras pas le contrôle sur toi-même en tant que personne, tu vas juste devenir un robot. Tu ne seras pas heureux.
La chose la plus importante que tu devrais savoir et faire, c’est d’être honnête avec toi-même. Ne pas te mentir, t’aimer et prendre soin de toi-même.

Imaginons que tu es un chanteur génial, genre super chanteur, superbe voix. Mais… tu es laid.
Il y a beaucoup de situations comme ça et malheureusement, ils choisissent au final d’avoir recours à la chirurgie plastique parce que la Corée est très stricte en ce qui concerne les critères de beauté.
Donc la chirurgie plastique est très très répandue, cependant il est très rare qu’ils aillent dans des agences qui ne leur demanderaient pas de faire de la chirurgie plastique. Ils le demandent mais en fait ça veut juste dire : « Fais-le ».

Et toi ?
Il y a différents types de chirurgie. L’une d’entre elles est la chirurgie plastique et l’autre est la chirurgie esthétique, où ils vous font des injections ou « retouchent » votre visage. Ils disent qu’ils « purifient » votre visage mais littéralement ils changent quand même une partie de votre figure. J’ai simplement choisi de ne pas le faire.

En tant qu’étrangère, quelles sont les plus grandes difficultés que tu as vécues dans cette industrie ?
Je pense que ça serait au niveau des différences culturelles parce que tu dois t’habituer à comment ils procèdent, comment ils travaillent. Parce qu’ils veulent toujours que tout soit parfait. Mais rien n’est exactement parfait. Ils ont leurs propres critères, comme je l’ai dit plus tôt, critères et exigences que tu dois atteindre.
C’est mentalement et émotionnellement très éprouvant. Même les idoles aujourd’hui ou des personnes travaillant dans cette industrie font des dépressions parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils veulent avec eux-mêmes. Ils sont contrôlés par les agences.

A part quelques idoles asiatiques, je n’ai jamais vu de personnes noires ou blanches dans cette industrie, dans un groupe de K-pop par exemple. Qu’en penses-tu ?
En tant que K-pop star, oui on ne voit pas vraiment d’étrangers se produire. Ce n’est pas une situation courante mais j’en ai vu une.
Elle est black et elle est américaine. Elle fait partie d’un groupe de K-pop, mais bien sûr, il y a beaucoup d’obstacles parce qu’elle est étrangère. Les gens à l’international penseront : « Elle ne va pas bien avec ce groupe » et des choses comme ça.
Mais pour moi parce que je vis en Corée et je sais comment ça marche, honnêtement je pense que tu dois avoir un esprit ouvert et savoir aller au devant du processus ou des relations avec les gens.
Parce que finalement les choses ne resteront jamais les mêmes. Dans l’industrie, pas seulement du côté K-pop. Mais dans le divertissement, le mannequinat, la comédie ou la publicité, il y a des étrangers qui y arrivent.

Les coréens repèrent des étrangers pour ce genre de travail. Oui c’est vrai, j’ai entendu parlé de ce mec qui est moitié coréen, moitié noir-américain mais il a réussi dans le domaine du mannequinat donc ça veut dire qu’en quelque sorte, c’est vraiment possible. Beaucoup de monde aimerait bien devenir une star de K-pop, mais ils peuvent avoir peur de prendre des risques, n’est-ce pas ?
Ils ont besoin d’avoir un plan de secours s’ils viennent ici. Sinon, ils vont juste gâcher leur carrière.
On m’a posé cette question tellement de fois : est-ce que tu as un plan de secours, si ça ne marchait pas ?
Je suis aussi partie de zéro, je ne connaissais littéralement personne en Corée et je ne t’avais pas rencontré, j’étais totalement seule. Il y a plein de fois où je craquais et pleurais ensuite, et personne ne le savait car c’est quelque chose que j’ai douloureusement désiré dans ma vie. Et je sais que si je n’avais pas essayé, j’aurais été en dépression car je n’aurais pas mené ma vie de la manière dont je suis en train de la vivre maintenant.

Donc pose-toi cette question, qu’est-ce que tu veux vraiment faire ? Apprends vraiment sur toi-même car si tu es du genre à te dire « Hmmm je peux faire ça mais bon… » Si tu es en train d’hésiter, de te questionner, c’est que tu ne le veux pas vraiment.
Tu dois éliminer tous les « Et si » ou « Mais ». Ce ne sont que des excuses, si tu sais ce que tu veux, si tu aimes ce que tu fais
alors c’est ta passion depuis le commencement. Naturellement quand on grandit les gens pourraient te demander : Quelle est ta couleur préférée ? – « Oh j’aime le rouge. »
– « Pourquoi aimes-tu le rouge ? »
– « Parce que je l’aime, c’est tout. »
C’est la même chose avec tes rêves. « Oh j’aime colorier, j’aime dessiner, j’aime jouer au foot. »
Tout ça n’est que le début de ton bonheur, alors quand tous ces petits bonheurs commencent à fleurir, attrape-les et apprends vraiment à te connaître toi-même. « Est-ce que c’est vraiment ça que je veux faire ? »

Car au final, au cours de ta vie, même si tu n’as pas beaucoup d’argent, tu connaîtras la vraie signification de la vie et de toi-même en tant que personne. Donc vis sans regrets, fais ce premier pas, prends des risques.
Parce que si tu restes au même endroit et que tu te sens confortable, alors ce n’est pas bon. Si tu ne te sens pas confortable, ça veut dire que tu es à l’extérieur de ta zone de confort ce qui est bien.

Alors continue d’avancer. Ne t’arrêtes pas!

Articles liés

5 commentaires

  1. Whaoua !! Belle interview avec les mêmes pensées que moi , c’est vrai que c’est dur parfois mais il faut se donner les moyens de réussir ce que l’on veut faire J’ai pour projet de faire un PVT cette année en Corée du Sud donc blog m’aide beaucoup pour pouvoir préparer ce beau projet , je l’espère
    Ehlem BOUCHOUF

  2. J’aimerais devenir danseuse en Corée c’est ma passion je veux vraiment faire sa de ma vie je composé et je chante aussi mais en Corée je pense que le mieux c’est les agences moins connu donc peux être moi exigeante

  3. Whaouu j’ai toujours adoré voir les gens chanter et danser et je sais que c’est sa ma destiné depuis que j’ai 7ans
    Mais c’est les moyens qui manque
    Si quelqu’un veut m’aider qu’il nesite pas

  4. Wouaah cet article est super . En tout cas bon courage. J’aimerais réaliser mon rêve et cette interview m’a éclairé sur mon rêve et m’a donné de foncer et d’apprendre à avoir encore plus confiance en moi .Tout le monde devrait se donner à fond pour ses propres rêves et les réaliser

Laisser un commentaire