Un français dans une startup coréenne (+liens pour trouver du travail)

Je vais vous raconter à quoi ressemble mon quotidien, les différences de culture dans la façon de travailler et les relations avec les collègues.  Ça va peut-être vous étonner par rapport à tout ce que vous avez entendu ou lu concernant les entreprises en Corée mais je précise que je travaille pour une startup coréenne et donc l’ambiance est différente des grands conglomérats coréens comme Hyundai, Samsung ou LG…

Pour quelle startup coréenne je travaille?

L’entreprise pour laquelle je travaille s’appelle YAP c’est une application mobile qui pourrait se définir à la croisée de LaFourchette, Trip Advisor et Yelp.  Elle propose aux utilisateurs de retrouver les restaurants ou boutiques aux alentours , d’y poster des critiques, de recevoir des bons de réductions ou de collecter des cartes de fidélité et autres. L’application a été téléchargé plus de 4 millions de fois et YAP enchaîne les partenariats avec d’autres  entreprises en Corée et est en pleine expansion internationale.

Comment j’ai trouvé ce travail?

Peu de temps après mon arrivée en Corée je me suis lancé dans une recherche intensive de travail. Mon coréen était entre débutant et intermédiaire mais j’avais au moins les bases. Malgré cela, pas un seul retour sur tous les CV postés sur internet… J’avais même participé à un salon de l’emploi coréen qui n’avait rien donné. On m’a dit qu’en Corée tout se faisait beaucoup par le réseau, … je veux bien le croire! En effet, c’est lors d’un cours de salsa, en discutant avec une élève que j’ai obtenu mon premier entretien! Elle me dit que son entreprise qui est une startup coréenne cherche à devenir globale et cherche à embaucher des étrangers qui parlent plusieurs langues dont le chinois. C’était mon cas! Le lendemain je lui ai envoyé mon CV et le jour d’après j’ai passé deux entretiens qui ont abouti à mon embauche!happy danse startup coréenne - blog corée du sud - the korean dream

Quel est mon poste?

Etant donné que c’est encore une startup coréenne, il n’y a pas encore de structure stable bien qu’il y ait 200 employés. En tant que manager dans l’équipe de stratégie Globlale, je suis impliqué dans beaucoup de tâches transverses mais je fais essentiellement de la Stratégie digitale et du développement commercial. En gros, d’une part, je cherche des stratégies pour pouvoir s’implanter dans d’autres pays et en plus je contacte d’autres entreprises pour discuter de potentiels partenariats.  Comme YAP veut s’internationaliser, je suis amené à faire beaucoup de business trips pour assister à des conventions ou rencontrer des clients en Chine, à HK, au Japon ou autres.

Quelles sont les conditions de travail?

Je travaille à Sinsa, quartier très connu pour les restaurants et les cliniques de chirurgie esthétique. Un étage de mon building est justement une clinique de chirurgie et il arrive que je tombe sur des femmes avec le visage bandé dans l’ascenseur, ça fait peur desfois… Je travaille dans un open space plutôt moderne (l’entrée se fait par reconnaissance des empreintes digitales!) et j’ai même des snacks gratuits ^^YAP office startup coréenne - blog corée du sud - the korean dream YAP office 1startup coréenne - blog corée du sud - the korean dream YAP office 2 startup coréenne - blog corée du sud - the korean dream YAP office 3 startup coréenne - blog corée du sud - the korean dream

Les horaires sur le contrat indiquent 9h30 à 18h30,… et à ma plus grande surprise les employés s’y tiennent! Il y a même un des présidents qui nous vire du bureau si on reste trop longtemps! Les seuls que je vois rester tard sont les développeurs, mais je crois que ça, c’est international,…hard work startup coréenne - blog corée du sud - the korean dream

Mon salaire ici est moins élevé que ce que je pourrais prétendre en France mais ici, on  paye moins d’impôts ( chapitre que j’aborderai quand le moment sera venu de mettre la main au portefeuille…) et la vie est plus confortable et moins chère.

Pour ce qui est des vacances, je pleure… Il n’y en a pas la première année mais j’aurai droit à 15 jours par an à partir de la deuxième année. Par contre il est possible d’utiliser les jours de la deuxième année dès la première année! Ah merci… c’est généreux…  Ah douce France, avec tes 5 semaines de congés payés + RTT +  congés maladie dès la première année… comme tu me manque!

Quelles sont les habitudes et les coutumes?

Mon expérience n’est pas aussi militaire que ce que conte Eric Surdej, un ancien patron d’une filiale de LG dans son livre « Ils sont fous ces coréens ! Dix ans chez les forcenés de l’efficacité »  même si j’y retrouve quelques traits communs.

Le salut se fait en général par un simple « Annyeonghaseyo » avec un inclinement de la tête dont l’angle est proportionnel à l’importance de la personne à qui on s’adresse. korean bow startup coréenne - blog corée du sud - the korean dream En effet, tout comme la société coréenne, (et cela est sûrement valable dans toute entreprise coréenne) le système est extrêmement hiérarchisé. Chaque employé voue un respect sans faille aux supérieurs. C’est parfois trop extrême à mon goût, ils n’osent même pas poser trop de questions par peur de déranger.

Pendant les réunions, seules les personnes bien placées parlent, les autres écoutent et donnent rarement leur avis et ils ont tous un comportement assez uniforme. Ils obéissent et exécutent sans jamais se plaindre (du moins devant eux). Mes collègues me disent qu’en Corée, les gens préféraient faire partis de la majorité plutôt que de sortir du lot.

L’ambiance est plutôt sérieuse et calme. Les collègues ne discutent pas beaucoup mais malgré ça on rigole bien de temps en temps quand même.

Si jamais vous déjeunez ou dînez avec une personne hautement  placée, il invitera forcément tout le monde, comme si il était obligé. De même, si vous prenez un café avec un collègue, la coutume veut que ce soit la personne la mieux placée qui invite.

Si vous travaillez pour une entreprise ou startup coréenne, vous n’échapperez pas aux dîners d’entreprise appelés les Hwe Shik (회식). Ce grand moment de détente entre collègues est organisé et payé par l’entreprise permet à tous de se relâcher en dînant et surtout en buvant avec tous les supérieurs. Bien sûr il est plutôt mal vu de refuser un verre de Soju du manager, et au final tout le monde fini ivre et revient le lendemain au bureau comme si de rien n’était… Ils m’épatent ces coréens!

Le plus important pour trouver un travail en Corée : le Networking

Bien sûr, faites des recherches online, voici une liste de liens :

 

  • Le groupe Facebook « Les francophones en Corée« 
  • Linkedin
  • le site de la chambre de commerce franco-coréenne http://www.fkcci.com/

Vous pouvez envoyer des email à ces chasseurs de têtes directement :

ou consulter ces sites :

Mais en plus de l’online, sortez, rencontrez des gens, faites vous des amis, aidez les, donnez avant de recevoir et vous verrez que si un coréen vous apprécie, il fera tout pour vous aider en retour. Participez à des événements ou des activités où vous pourrez rencontrer des gens issues d’entreprises. Essayez de rencontrer des français déjà installés ici également. Une fois par mois il y a un événement organisé par la FKCCI qui s’appelle le Café du commerce (le dernier en date):cafe du commerce startup coréenne - blog corée du sud - the korean dream

Cette année, c’est l’année France-Corée, vous trouverez donc énormément d’événements Franco-coréens à Séoul, allez-y et rencontrez du monde! Il y a même une activité de networking qui rassemble des français pour jouer au foot toutes les semaines. Vous retrouverez sur le terrain des employés de Samsung, de BNP, Novotel ou autres entreprises implantées en Corée. Alors si j’ai pu obtenir mon travail à un cours de salsa , peut-être que trouverez le votre en jouant au foot avec un manager français de la filiale coréenne de la BNP? Ne limitez pas vos recherches à internet et sortez rencontrer les gens, parfois c’est plus efficace. Et si ca se trouve vous trouverez un travail que vous aimerez autant que moi.

Et si vous avez des questions n’hésitez pas à me contacter! Bonne chance à vous, Fighting!

Articles liés

9 Comments

  1. Bonjour ! article très intéressant, surtout que j’espère avoir la même expérience bientôt !
    Il serait possible de pouvoir vous contacter pour en parler? 🙂

  2. Article très intéressant ! Je suis encore étudiante en école de commerce, j’apprends le coréen et j’aimerais faire un stage en Corée. Les démarches pour trouver un stage sont-elles les mêmes que celles pour un travail ?
    Merci ! 🙂

    1. Oui je pense que tu peux t’y prendre de la meme façon en exploitant toutes les pistes possibles. Je pense même que ca peut être plus simple et si jamais tu en trouves un et que tu bosses bien, ca peut être une passerelle plus facile pour une embauche également. Bonne chance a toi!

  3. Super motivant comme article. J’ai étudiait en échange universitaire à Incheon et je suis rentrée en France pour faire/finir mon Master en Management et Commerce International. J’aime beaucoup la Corée et je nourris le rêve de m’y installer et travailler peu importe le salaire. Alors lire ton article m’a redonné espoir.
    COURAGE à toi et continue à nous motiver 😉

    1. Salut Clotilde! Merci beaucoup pour ton commentaire, j’espère que tu trouveras quelque chose qui te plaira également, c’est pas forcement facile mais si tu n’abandonnes pas je pense que ça sera vraiment possible avec ton master 😉

      1. Merci beaucoup Shilong. je garde espoir, ma passion pour la Corée date de mon enfance. Grâce à ton blog je suis de nouveau remotivée. Je vais commencer par apprendre plus le coréen parce que je sais aussi que ceux qui maîtrisent la langue auront plus d’opportunité.

  4. Bonjour,

    Connaitrais-tu des start-ups coréennes intéressés par un juriste français (d’origine sud coréenne) pour s’implanter en france ?

    Merci à toi,

    Victor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *