Comment améliorer son coréen sans prendre de cours?

apprendre le coreen - the korean dream

Ça fait dix mois que je suis en Corée et je pense avoir plus progressé en ce laps de temps qu’en trois ans de cours du soir quand j’étais à Paris. En arrivant, je pouvais à peine tenir une conversation et maintenant je peux plus ou moins expliquer à un collègue quel type de business model on devrait adopter pour une entreprise. C’est normal vous me direz car je vis en Corée. Certes, malgré ça je connais des personnes qui sont là depuis des années et qui ne connaissent même pas la base. Mais surtout entre temps, j’ai réalisé pourquoi je ne progressais pas aussi vite que je le voulais.

Tout est en fait une question de volonté et de la priorité que vous voulez accorder à l’apprentissage de la langue. Je vais vous livrer le mode de vie que j’adopte pour progresser en coréen. Car pour apprendre une langue, c’est bien un mode de vie qu’il faut adopter et pas seulement se plonger dans des livres. C’est sûr, c’est nécessaire pour avoir la base mais à partir d’un moment ça devient seulement complémentaire et on peut même s’en passer. Même si la plupart des astuces que je donne se passent en Corée, il est toujours possible d’en trouver un équivalent où que vous soyez. Il est important de comprendre que ce n’est pas vraiment l’endroit où on vit qui compte mais l’état d’esprit dans lequel vous devez vous mettre pour pouvoir réussir.

Le plus dur dans l’apprentissage d’une langue c’est de rester motivé et ne pas abandonner. Combien d’entre vous ont débuté le coréen en se sentant super motivé puis au cours des semaines suivantes ont tout simplement lâcher en prétextant que c’était trop dur, ou que vous n’aviez pas le temps? Combien d’entres vous ont dépensé des centaines d’euros dans des bouquins de langues pour vous déculpabiliser ? « Ah c’est bien j’ai acheté pleins de livres, je vais bien travailler ». Ces même livres qui prendront la poussière quelques mois plus tard…

Pour moi la raison de l’échec de l’apprentissage s’explique entres autres par la perte de motivation. Et la seule façon de rester motivé c’est de voir des résultats rapidement, au même titre que lorsqu’on fait un régime, on est beaucoup plus motivé après avoir observé une perte de ventre après quelques séances de jogging. Et donc pour ça il faut tout simplement s’y consacré A FOND. Comme si vous ne viviez que pour ça.

Je suis loin de parler couramment le coréen et encore moins un linguiste mais en dehors du coréen je parle 5 autres langues à un niveau professionnel. Je ne prétend pas être un expert mais j’ai beaucoup d’amis polyglottes qui m’ont conseillé et j’aimerais donc partager mon expérience.  Voici les astuces et habitudes que j’utilise tous les jours pour progresser en coréen que vous pourrez également appliquer à n’importe quelle langue où que vous soyez.

 

Apprendre une langue ce n’est pas seulement passer son temps derrière un bouquin mais vraiment la pratiquer. Prenons le cas du tennis, si vous voulez devenir un bon joueur de tennis vous aurez beau étudier tous les livres sur toutes les techniques du tennis, regarder toutes les vidéos des professionnels mais vous perdrez contre quelqu’un qui a pris la raquette et qui a tapé dans la balle dès le premier jour. C’est pour ça que vous soyez débutant ou intermédiaire, il faut PARLER. Où que vous soyez , où que vous alliez, essayez. Si vous pouvez placer un mot ou deux en coréen, faites le, vous aurez souvent des réactions positives des coréens du genre : « ooooh » ohh the korean dream blog coree du sud

Des que vous avez la base et un certain vocabulaire, essayez de penser en coréen .  » Alors qu’est ce que je vais manger ce soir ? Où je vais aller? » Un ami polyglotte m’avait conseillé de discuter avec moi même à haute voix. Par exemple faire le bilan de la journée tous les soirs avant de dormir : « Alors qu’est-ce que t’as fait aujourd’hui? J’ai travaillé, j’ai vu mon ami,… » Bon, ça peut faire un peu psychopathe mais c’est une bonne technique pour ceux qui sont un peu timide au début. mirror the korean dream blog coree du sud

Voici comment je commence ma journée, sur le chemin du travail j’écoute les podcast du superbe site Talk to me in Korean. C’est la référence pour apprendre le coréen à partir de zéro. Je vous conseille fortement ce site, c’est très bien complet et bien expliqué. J’ai énormément appris dessus.

Arrivé au bureau, j’essaye de discuter le plus possible avec mes collègues en coréen. Ce que j’aime bien faire c’est de passer de temps en temps à leur bureau pour les embêter. Tous les emails que je reçois sont en coréens, je m’efforce de les traduire quand je peux et dès que j’apprend un nouveau mot en cours de route, je l’ajoute dans ma liste de vocabulaire.

Fin de la journée de travail,  il faut prendre le bus ou le métro, et en attendant que faire? Peut-être que lire des flash cards peut s’avérer productif?Flash card - the korean dream - Blog Corée du Sud

En mode papier à l’ancienne ou online avec Ankidroid. Il est important d’ingurgiter du vocabulaire mais sachez que d’après des études, le principe de Pareto s’appliquerait aussi à une langue. Ce principe consiste à dire que 20% du vocabulaire serait suffisant pour parler 80% des conversations d’une langue. Donc tenez bon, atteignez ces 20% de vocabulaire et vous pourrez déjà bien vous débrouiller!

Beaucoup de personnes pensent qu’ils sont trop fatigués pour pouvoir encore faire du coréen en rentrant. Et bien il y a plusieurs moyen d’apprendre même si on est un peu fainéant après le boulot. Je croise souvent ma propriétaire en rentrant chez moi qui est une Ajumma adorable! Et elle ADORE parler, comme beaucoup d’ajummas j’ai l’impression. Desfois, je regrette même de parler coréen tellement elle parle beaucoup… Mais c’est toujours drôle de parler avec elle et un excellent moyen de pratiquer.

Tout comme moi, un bon nombre d’entre vous doivent sûrement aimer la musique coréenne. Plutôt que d’écouter en appréciant seulement la beauté des sons qui s’en dégage, pourquoi pas essayer de traduire quelques mots, phrases voire chansons en entier.

Je suis un grand fan de films coréens, une fois par semaine, j’en regarde au moins un et ça entraîne beaucoup l’oreille. C’est le meilleur moyen de pratiquer l’écoute sans avoir l’impression d’étudier. Si vous êtes étudiants, utilisez d’abord des sous-titres en français quand vous débutez. Puis passez en coréen et à la fin ne mettez plus de sous-titres du tout. Pour les polyglottes, utilisez les sous-titres d’une autre langue que vous apprenez. Je regarde par exemple les films coréens avec des sous-titres espagnols.

Sinon quand vous êtes au toilettes, qu’est-ce que vous faites? Oui cette question est bizarre… Certains lisent un magazine, d’autres jouent sur leur téléphone, moi je regarde en face et j’ai ça : apprendre le coren - blog coree du sud - the korean dreamEt oui, même quand je suis sur le trône, je révise!

Le weekend, je vais souvent en boîte et un exercice assez difficile c’est d’aller aborder des coréennes en coréen mais un super exercice pour améliorer son coréen. Car d’abord draguer à la base n’est pas simple, mais si vous devez le faire en coréen et dans un environnement bruyant et en plus une coréenne?! Vous voyez le challenge? Les mecs qui vivent en Corée savent sûrement de quoi je parle 😉 En parlant de challenge, essayez de repousser votre zone de confort pour toujours plus progresser. challenge acceptedPar exemple, en rentrant de soirée,  je m’impose de discuter avec les chauffeurs de taxi qui souvent se font un plaisir de discuter avec vous! Ou faites comme ces mecs qui se sont donnés le challenge d’aller discuter avec des inconnus dans le bus :

Le samedi je prend des cours  de salsa où tout est en coréen et où je suis le seul étranger, ça aide beaucoup pour progresser et c’est parfait pour s’immerger dans un groupe de coréen surtout si vous les suivez au dîner après le cours!

Une vrai soirée à la coréenne se finit toujours au Norebang , le Karaoké! Chanter en coréen est un super exercice pour progresser en coréen. Vous entraînez votre prononciation, et surtout la lecture. Commencez par des ballades c’est plus facile. Pas besoin non plus de rapper sur du Dok2 (même pas sûr que les coréens puissent!)

Le dimanche sur Séoul il y a des évènements d’échanges linguistiques que vous trouverez sur le site ou l’appli meetup. Organisés dans des cafés, vous trouverez des locaux qui veulent pratiquer l’anglais avec les étrangers. C’est un super moyen de se faire des amis coréens et de rencontrer des coréens à l’esprit ouvert! Ça c’est la méthode offline, mais vous pouvez le faire aussi online avec l’appli Hello talk pour trouver des partenaires de langues. Avec un de mes partenaire de langues, on a un pari, chacun de notre côté doit faire quotidiennement au moins 30 min d’apprentissage de langues sous n’importe quelle forme (regarder un film, lire un livre,…) puis texter l’autre quand c’est fait! Et si un jour il y en a un qui échoue, il doit payer un restaurant!

On a tous ce petit restau préféré où on a l’habitude d’aller et où le propriétaire nous connait à force. Pourquoi pas discuter avec eux? En rentrant de soirée j’ai l’habitude d’aller à ce restaurant de Mandu tenu par des Ajummas. Pour je ne sais quelles raisons, ces Ajummas m’adorent et à chaque fois que j’y vais c’est toujours épique! Elles me demandent toujours si j’ai une copine et veulent me présenter à leur filles… bah pourquoi pas ! En parlant de ça, avoir un copain ou une copine coréenne aide évidemment, surtout si la personne ne parle pas ni français ni anglais. Mais si vous n’êtes pas casés, pourquoi ne pas faire des « dates » avec des coréens/coréennes. En apprenant à se connaître, ça permet déjà d’exercer les bases.

Investissez dans ce livre qui m’a beaucoup aidé, il a été écrit par Benny Lewis qui parle couramment plus de 12 langues  : Fluent in 3 Months . Les conseils qu’il donne sont très utiles et selon lui on peut parler couramment une langue en trois mois seulement. Ça vaut beaucoup plus le coup que d’acheter 50 livres de coréen qui vont vous coûter une fortune et qui vont finir par prendre la poussière et je sais de quoi je parle..

Inscrivez vous au TOPIK, ça vous forcera à vous y mettre à fond parce que d’une part vous devez payer les frais d’inscription et si vous échouez,… c’est la honte quoi… Et voilà le score que j’ai obtenu sans même avoir ouvert un bouquin consacré au TOPIK aprés 8 mois de vie en Corée. TOPIK resultat - blog coree du sud - the korean dream Mon objectif c’est le TOPIK II pour l’année prochaine.

Vous l’avez donc compris apprendre une langue efficacement c’est pas juste ouvrir un livre une ou deux fois par semaine, mais bien un mode de vie qu’il faut adopter en permanence. Au même titre que si vous voulez apprendre à jouer de la guitare ou à danser etc, le plus de temps que vous y consacrez, le plus vite vous progresserez. J’ai un ami américain que j’ai rencontré à NYC qui parle 7 langues (Anglais, espagnol, italien, Français, Japonais, Mandarin, Coréen) à un niveau natif et a décidé d’en faire son métier : le premier guide à NY à faire un tour en 7 langues! Ce mec se lève tous les jours à 5h du matin pour aller faire un échange linguistique avec un groupe de japonais. Puis pendant que je suis encore en plein rêve, il enchaîne à 8h du matin  avec un groupe de Coréen. Pour pouvoir apprendre le chinois il a déménagé exprès dans le China town dans le Queens! Si c’est pas être déterminé ça!kim clapping

Pour finir, voici une vidéo que je regarde souvent pour me faire une petite piqûre de motivation (ça marche pour n’importe quel but) :

J’espère que mes conseils vous aideront à progresser en coréen et que vous resterez motivés!

 

Bon courage à vous! Fighting!

 

Articles liés

10 Comments

  1. woooooow. tu devrais faire aussi coach en motivation. non plus sérieusement après 8 mois en Corée et des cours en Coréen je n’ai toujours pas le niveau que je souhaite, je compte bien mettre en pratique des conseils que je pense qu’ils fonctionneront même si on est pas en Corée. Je vais opter pour « parler-toute-seule » devant le miroir parce que dans mon bled du Vaucluse c’est un peu compliquer de rencontrer des coréens.

  2. Je viens de lire ton article et je confirme. J’ai etudié 3 ans de chinois à l’inalco et arrivé en Chine pour un VIE de 2 ans. J’avais tellement du mal a parler avec les locaux que ma boss m’avait conseillé de prendre des cours de chinois. Le seul hic, c’est que les professeurs ou mes camarades parlaient beaucoup plus anglais que chinois. Du coup, je me suis inscrite en coreen avec une prof qui enseignait tous en chinois et des camarades qui ne parlaient pas un mot d’anglais. Meme si jai galéré pendant les 6 premiers mois, mon chinois et mon coreen a progressé 🙂

  3. C’est dommage d’etre obligé d’etre inscrite sur facebook pour aimer ou même lire le contenu complet de tes articles. Je ne suis pas inscrite a facebook. C’est vraiment dommage

  4. Encore un très bon article, merci pour tous ces conseils, un bon moyen de garder la motivation pour moi en tout cas c’est de regarder tes vidéos et tes articles ou celles d’autre youtubeurs comme Laurent Caccia, honnêtement vous partagez vos expériences mais vous apportez aussi tellement aux gens qui vous regarde enfin en ce qui me concerne c’est une certitude donc un gros merci à vous pour tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *