Après 2 ans de vie en Corée, est-ce que je vis toujours le rêve coréen ?

petit prince busan

Je viens tout juste de passer le cap des 2 ans de vie en Corée! Comment ça se passe après deux ans? Est-ce que c’est toujours aussi excitant que les premiers jours ? Ou suis-je finalement tombé dans un train train quotidien ? C’est sûr que ce n’est pas rose tous les jours, il y a des hauts et des bas et j’ai parfois des doutes… Mais attendez! J’ai l’impression que ce sont des paroles de couples qui sont ensemble depuis 2 ans…
Mais c’est exactement ça en fait :  Ça fait deux ans que je suis en relation avec la Corée du Sud!

Flashback…

L’attirance

C’est à l’âge de 15 ans que j’ai fait sa connaissance. J’ai découvert son charme avec sa musique et sa personnalité mystérieuse avec ses films aux scénarios les plus intrigants. Je ne saurais l’expliquer mais je suis tout de suite tombé amoureux, je crois que c’est ce qu’on appelle un coup de foudre. J’ai voulu la connaître plus en profondeur, puis j’ai su qu’elle avait tellement plus à offrir que son physique : elle avait une histoire intéressante,  un passé douloureux. Elle savait très bien faire la cuisine, et elle avait vraiment le sens des affaires puisque désormais c’est elle qui vend le plus de smartphones dans le monde. Malgré sa petite taille j’ai été impressionné de voir à quel point elle pouvait avoir de l’influence dans le monde dans de nombreux domaines. Elle avait quelque chose d’attachant, de différent, j’étais conquis.

Début de la relation

En Octobre 2015 je saute le pas, je vais vivre en Corée pour au moins un an sous un PVT.  Il y a d’abord une phase de découverte puis une phase d’adaptation. Il faut trouver un logement et prendre ses repères. Sans travail ni de plan, je pensais seulement vivre d’amour et d’eau fraîche. Mais à moins de ne rien faire de ma vie et rester cloîtré dans ma chambre, il me fallait de l’argent pour au moins profiter un peu de ce « Korean Dream » que j’attendais depuis si longtemps.  J’ai donc commencé à chercher un travail tout en habitant dans un 3 mètres carrés. Avec beaucoup de chance, je trouve un job de façon inattendue : dans un cours de Salsa! Une des élèves me présente à sa boite qui cherchait à engager des étrangers à ce moment là. Le timing était parfait, c’était peut-être le destin?

La période de Lune de miel

Pendant la première phase d’une relation, c’est magique, on a des étoiles qui brillent dans nos yeux. On apprécie tout de son partenaire, on ne voit pas ses défauts et on le crie sur tous les toits. C’est un peu ce qui s’est passé lors des premiers mois de ma nouvelle vie ici.

J’avais donc un travail qui me plaisait et je vivais enfin dans un appartement décent dans un bon quartier. Mais ce qui faisait que ma vie me satisfaisait plus que tout, c’était le sentiment de sécurité. Je peux me balader à 3 heures du matin sans craindre de me faire agresser. Je peux laisser mon portable sur une table dans un café sans surveillance. Les transports en commun sont modernes, propres et sécurisés. Le niveau de vie est très abordable : avec le même salaire, on peut vivre mieux à Séoul qu’à Paris par exemple. Tout est vraiment pratique, pleins de supérettes ou restaurants restent ouverts 24h/24.

La vie en entreprise est géniale, je fais des horaires plus que convenables, je m’entends bien avec tous mes collègues, mon boss est vraiment cool et me laisse beaucoup de liberté. J’apprends énormément et j’ai même la chance de faire pleins de business trips. Je me sentais spécial et privilégié.

Je rencontre pleins de nouvelles personnes sympas, les coréens sont adorables avec moi que ce soit en entreprise ou à l’extérieur. Ils n’hésitent jamais à m’inviter à manger ou à boire. La vie à Séoul est on ne peut plus fun avec ses activités à faire, on ne s’ennuie jamais. Les weekends peuvent être complètement fous, je sors souvent et flirte même avec des coréennes de temps à autre.

Lorsque mon PVT allait expirer dans quelques mois, je voulais bien entendu continuer ce travail et surtout rester en Corée car tout se passait bien. Il était temps de passer à  la vitesse supérieure et c’est donc devenu vraiment sérieux lorsqu’ils ont décidé de changer mon visa de PVT en visa de travail. C’était officiel, je vais continuer à vivre en Corée du Sud.

Le désenchantement

Dans un couple, les mois s’écoulent et avec le temps, on découvre de plus en plus son partenaire. On décèle des aspects de sa personnalité qu’on ne pouvait apercevoir auparavant. Ses petits défauts qu’on trouvait si mignons laissent place à de l’agacement.  On vit des déceptions, on s’en remet, mais on réalise qu’il y a quelque chose qui a été brisé et on voit la personne d’un autre œil. C’est à ce stade qu’on découvre qu’il y a des différences.

Malgré le sentiment de sécurité, que ce soit dans les news ou dans mon entourage, j’entends des histoires qui font froid dans le dos. Agressions, manipulations et viols, meurtres etc… Finalement, le risque 0 n’existe pas, il peut y avoir des fous partout.

Même si je peux un peu plus communiquer en coréen, il y a toujours des problèmes de communication dû à la différence culturelle. Même après deux ans, j’ai encore du mal à m’y faire. Certes, j’ai compris beaucoup de signes et de codes, j’adopte même beaucoup de comportements culturels ou mimiques coréens sans m’en apercevoir. Mais ça reste encore difficile de tout comprendre. Beaucoup de coréens n’expriment pas directement ce qu’ils veulent ou ce qu’ils pensent car ils ne veulent pas blesser. Par exemple, des collègues qui ne voulaient pas venir à une soirée que j’organisais m’ont dit: « Je ne sais pas, peut-être, mais je serais peut-être occupé. »  J’ai eu beau attendre et les relancer mais en fait ça signifiait « Non ».  Plutôt que de faire face à un conflit ou un désaccord, certains préfèrent l’éviter et pour ça, il y en a même qui ont un super pouvoir : la volatilisation… Plutôt que de dire non tu ne me plais pas, ou je pense que c’est mieux que l’on reste amis j’ai déjà assister à des disparitions dans la nature sans explication. (Autant valable pour les hommes que les femmes)

Autre chose avec laquelle j’ai du mal, certains coréens pensent avant tout à l’image qu’ils donnent d’eux-mêmes et de ce que les autres pensent d’eux et ça avant même de se préoccuper de ce qu’ils veulent. C’est toujours l’image à donner qui compte d’abord car ici tu es toujours jugé sur ce que tu fais, ce que tu es. Parfois j’ai juste envie de leur dire :  « pour une fois, fais donc ce que tu veux vraiment, who would F*****g care!!?? » .

Le fait que je sois étranger reste comme un souci pour certains coréen(ne)s. Je ne serai jamais coréen aux yeux des coréens. Ce n’est pas mon but du tout mais le fait de me catégoriser d’entrée de jeu sans même me connaître est assez frustrant. Lorsque j’ai pu assister à des conflits entre coréens, ils m’ont dit : « tu ne peux pas comprendre, tu n’es pas coréen ». Comme si régler un problème n’était pas au fond quelque chose d’humain? Le racisme est bien présent en Corée mais se manifeste sous plusieurs forment. Ça reste toujours beaucoup moins violent que des actes de lynchages qu’on peut voir dans d’autres pays mais parfois ça peut blesser de l’intérieur. (Je reviendrai là dessus dans un prochain article) Pour ça, le mieux qu’on puisse faire, c’est d’éduquer les gens au cours de nos rencontres pour leur apporter une richesse culturelle et les habituer à plus de mixité. Ida Daussy qui est une star de la télévision coréenne depuis plus de 25 ans a dit lors d’une interview : « Je parle couramment Coréen, j’ai la nationalité du pays, mais quand j’arrive à l’aéroport de Séoul, on me montre systématiquement du doigt la file des étrangers! Alors que je suis Coréenne à part entière maintenant! ».

En deux ans de vie ici je peux dire que je n’ai aucun ami coréen proche. Attention quand je dis ami, c’est d’un vrai ami dont je parle. Quelqu’un que je vois souvent avec qui je peux me confier et dont je suis sûr que je peux compter dessus. J’en ai rencontré des tonnes de coréens et coréennes. Avoir des connaissances, des potes de soirée, ce n’est pas compliqué mais passé l’échange du numéro, ou un café, ça ne va pas beaucoup plus loin. J’ai donc essayé de comprendre pourquoi, en demandant à tous mes amis étrangers pour voir s’ils vivaient la même chose. Et effectivement, j’étais à moitié surpris de voir que je n’étais pas  le seul. Comment l’expliquer donc ? J’ai ma théorie. Ce problème n’est pas forcément lié à la Corée mais serait peut-être universel. Je me souviens qu’en 1 an et demi de vie à NYC, je n’avais qu’un seul ami proche américain alors que je me suis fait plusieurs amis proches français et non américains. Des coréens vivants en France m’ont également dit qu’ils avaient du mal à se faire des amis français même si ils le voulaient. Arrivés à un certain âge, je pense que les gens en général ont déjà un cercle d’amis très proches qu’ils connaissent depuis des années voir décennies. Ils se disent : « Bon maintenant j’en ai marre de faire le papillon social et de rencontrer des gens à tout va pour des relations éphémères. Je préfère chérir les amis proches que j’ai aujourd’hui et passer du temps qualitatif avec eux. » Effectivement, c’est bien de l’investissement qu’il faut pour créer une nouvelle amitié, il faut du temps, de l’énergie qu’on ajoute à la barrière de la langue et de la culture lorsqu’on est étranger.  Avez-vous remarqué que lorsqu’on vit dans un pays étranger, on a beaucoup plus de facilité à se faire des amis étrangers ? Serait-ce parce qu’ils sont dans le même cas que vous, que leurs amis proches sont… loin d’eux?

En terme de romance ( sans métaphore cette fois) . Je n’ai pas été très chanceux la fois où j’ai voulu m’ouvrir à une coréenne, je suis tombé sur une « poissonnière ». Malgré ça, j’ai fait pas mal de rencontres mais à chaque fois j’ai l’impression que c’était toujours un même schéma. Je n’arrivais pas à connecter avec une personne sur un niveau émotionnel et intellectuel. Certes le physique est là, il n’y a pas à dire, il y a beaucoup de jolies filles en Corée, mais quand j’ai essayé de creuser j’ai trouvé que c’était souvent fade en terme de personnalité. Ne vous y méprenez pas, je ne dis pas qu’elles sont toutes pareilles, j’en ai rencontré qui étaient géniales et qui avait le « whole package ». Je dis juste qu’au cours de mon expérience, je ne suis pas tombé avec une fille dont on a réciproquement accroché. A ce niveau là, c’est pas vraiment ma priorité,  je vais tout simplement continuer mon bout de chemin en me développant personnellement et en faisant ce que j’aime puis éventuellement le moment viendra.

Personne n’est parfait, et la Corée possède, malgré toutes ses qualités, des défauts. Mais attention, les défauts restent subjectifs. Peut-être qu’un défaut peut être une qualité pour un autre et vice-versa. On a tous des attentes et des expériences différentes qui affectent notre opinion du pays. Bien sûr, il est impossible de juger tout un pays avec toute sa culture en seulement quelques années de vie ici. Moi même je pense que je ne connais rien encore de la Corée et que j’ai encore beaucoup à apprendre, à découvrir et à voir. Tout ce que je viens d’écrire concerne bien entendu ma propre expérience et ne se généralise pas à tous les coréens.

Les doutes

Malheureusement, le temps qui s’écoule laisse place à une phase tant redoutée : le quotidien.

Au travail, je pense que j’ai atteint un plateau dans lequel je ne pense plus apprendre. La routine est arrivée et je pense qu’il sera  bientôt temps de sortir de cette zone de confort et de me lancer des challenges. Quand tu ne vois plus les semaines passer et que ton quotidien n’est juste une répétition des jours précédents, c’est qu’il est temps d’épicer un peu les choses…

J’essaye de temps en temps d’aller explorer des zones inconnues de la  Corée. Parfois j’essaye d’aller plus loin… Bon, j’avoue que  j’ai essayé de tromper la Corée et d’aller voir ailleurs! Je suis allé voir sa voisine Japonaise qui m’a fait du pied. C’est vrai qu’elle m’attire aussi, je suis faible je sais. Mais son gros problème c’est qu’elle est trop dépensière! Oui c’est vrai que j’ai aussi un peu flirté avec Taiwan et la Chine! Mais pour être franc, à chaque fois la Corée me manquait et j’étais toujours content de la retrouver.

De temps en temps, il y a sa demi-sœur maléfique, la Corée du Nord qui essaye d’empoisonner notre relation. Mais j’ai l’impression que la Corée du Sud n’en a strictement rien à faire et qu’elle ne prend pas sa demi-sœur du tout au sérieux. Après, il y  a mes parents qui s’inquiètent. « Fais attention à la demi-sœur, c’est une psychopathe, elle va essayer de vous tuer, tu es sûr que tu ne veux pas rompre puis te remettre avec ton ex , la France ?  »

Le problème c’est que mon ex ne me manque pas tellement, et même quand je tombe sur un statut ou une photo d’elle sur Facebook, je me dis qu’elle n’a pas l’air bien et même qu’elle a l’air de s’enlaidir….  En deux ans, je ne l’ai revu qu’une seule fois mais ça m’avait quand même fait plaisir.  C’est sûr que je serais toujours amené à la revoir ou peut-être me remettre avec elle. Elle s’occupe bien de mes parents qui me manquent beaucoup car ils ne sont plus tout jeunes et je me demande parfois si mon choix de vivre en Corée loin d’eux est bien raisonnable.

On ne quitte pas une personne qu’on aime pour ses petits défauts n’est-ce pas?  Et d’ailleurs, ce sont bien les défauts qui font qu’une personne est si spéciale. Ça nous permet d’autant plus d’apprécier ses qualités car c’est à nous de voir le meilleur côté d’une personne tout en relativisant ses défauts. Une relation se travaille, on apprend, on évolue, on fait des concession, on essaye de changer ce qui ne va pas. C’est la même chose pour un pays, une ville.  Pour le moment je suis bien là où je suis. La vie n’est pas rose tous les jours et ça c’est pareil pour tout le monde, partout et indépendamment du pays. Je ne devrais pas laisser les événements extérieurs qui m’arrivent affecter mon amour pour ce pays et son peuple. Parfois j’oublie à quel point Séoul est une ville géniale, mais il me suffit de rencontrer des gens qui sont dans la période de Lune de Miel pour me le rappeler.

Aujourd’hui

Il y a quelque chose que je ne vous ai pas dit. J’ai eu un bébé avec la Corée du Sud qui est né lors de mon premier jour de PVT. Ce bébé, je l’ai appelé « The Korean Dream« . Je l’ai nourri tous les jours, je l’ai vu grandir et ce qui me touche c’est que beaucoup de personnes l’aiment également. Et pour ça je vous dis merci. C’est encore un enfant, il a encore pleins de choses à vous montrer, j’espère vraiment que vous allez continuer de le suivre.

Il y a quelques mois, j’ai donné naissance à un autre bébé. Oui oui, dans mon article métaphorique, c’est possible ^^. Elle est née à l’hôpital Youtube.  J’ai d’ailleurs rencontré d’autres parents géniaux dans cet hôpital, vous devez peut-être en connaître : Laurent Caccia, Delphine, Gina Bear, Clémentine MJojo, JulietteMaevaMélusine,  mais également pleins d’autres avec qui je suis en train de préparer pleins de projets toujours en lien avec la Corée.

Mon rêve étant de pouvoir en vivre, c’est une des autres raisons qui me donne aussi vraiment envie de rester en Corée. C’est comme si j’avais envie de voir mes enfants grandir et d’aller jusqu’au bout.  Combien de temps je vais rester en Corée,  moi-même je ne le sais pas. Comment les choses vont tourner, l’avenir nous le dira. Pour le moment j’apprécie le chemin que je parcours tous les jours tout en m’inquiétant et en espérant le mieux pour le lendemain. Mon amour pour la Corée n’a pas changé, c’est simplement ma perception qui a changé. La Corée m’a tant apporté sur le plan humain et je lui dois beaucoup. Le rêve coréen est toujours là et je continuerai de le partager avec vous les amis.

A suivre…

Articles liés

25 commentaires

  1. Wow. J’ai les larmes aux yeux. Je suis super émue! Merci pour tout!! Je te souhaite plein de bonheur et encore de longue année de mariage!

  2. Je te souhaites d’aller au bout de tes rêves ! Que tes projets initiaux aboutissent ou pas, tout ton petit ( ou très grand plutôt ) chemin aura été une expérience, des moments, des rencontres et tu peux en être fière. Je ne te connais pas, tu ne me connais pas mais je suis fière de toi. Parce que ce blog je le suis Depuis un moment, parce que tu es Français ( ça fait des liens ces conneries là) et que tu as poursuivis tes rêves avec acharnement. Ton blog c’est plus que du partage de bons plans ou de ta vie, c’est aussi une bonne leçon ! Qu’on y arrive ou pas à la fin on aura essayé et c’est tout ce qui compte ! THANK YOU !

    1. Merci beaucoup Marine, ça me touche ce que tu dis. C’est exactement ça, tu as tout dit, qu’on y arrive ou pas ce qui compte c’est vraiment d’avoir essayé car en cours de route on apprend et vit tellement de choses que ca n’a pas de prix ! 🙂

  3. Je trouve que tu as une très belle plume. Peut être que tu devrais te mettre à l’écriture . J’ai adoré te lire et de plus le sujet m’intéresse . J’ai 36 ans et la Corée m’attire aussi mais pour moi je pense que ça sera plus en congé que d’y vivre . Voir ton point de vue je trouve ca intéressant . Continue d’écrire surtout et pourquoi pas une fiction ?

  4. Bonjour Jack
    Depuis deux ans, la naissance de votre « bébé » donc (LOL) je lis régulièrement vos articles très intéressants sur la Corée.
    Je suis une mamie de 64 ans et alors que je chantais sur tous les toits que je trouvai une perte de temps de regarder des séries à la TV, une jour j’ai regardé par hasard « Dong Y…) et là, coup de foudre pour la Corée… Série historique j’étais surprise de voir une monarchie fonctionner comme une espère de démocratie ?… Etonnée d’apprendre leurs coutumes « étranges » ?
    La faute d’une personne rejaillit sur tous les membres de la famille qui partent comme esclaves… L’importance de la « nourriture-médecine », le respect énorme des jeunes envers les « aînés » etc… Puis les séries contemporaines où on retrouve le respect des jeunes envers les plus âgés mais la modernité « extrême » plus américains que les américains… Comment les personnes âgées s’y retrouvent là-dedans ? Beaucoup de suicides ? et une mention spéciale pour la « transparence » où les réalisateurs coréens jouent l’honnêteté et osent montrer la corruption énorme dans tous les rouages de la société : police, justice, médecine, enseignement etc… trafic d’organes aussi etc… Au départ je me suis dit « qu’est-ce que ce pays est corrompu »! mais après je me suis dis ‘ en fait tous les pays sont corrompus mais les coréens ont l’extrême honnêteté de le montrer dans leurs séries… bravo pour ce courage ! et aussi moi qui ne suis pas une « fana » de la mode je reste « bouche-bée » quand je vois l’ORIGINALITE des vêtements coréens… s’agit-il d’une imitation américaine là aussi ? pourtant je regarde aussi quelques séries américaines, latino, turques, japonaises mais JAMAIS je ne suis aussi « scotchée » par l’originalité de la mode coréenne, des pulls inimaginables formes, couleurs, mélangées, jupes, pantalons, manteaux tous sont originaux plus que dans n’importe quel pays… D’où coup je trouve qu’en France il n’y a aucune originalité un pull simple de couleurs, les manches toujours les mêmes etc… Il faut dire aussi que souvent les séries coréennes montrent des personnes d’un milieu très aisé « les chabols » ? nouveaux riches de pas plus de 3 générations… Que dire aussi des appartements fabuleux que l’on voit dans ces séries ! mêmes les demeures aisées américaines ne peuvent rivaliser… Mais peut-être que je suis en phase « luen de miel » avec la Corée (lol)… Je suis toutefois consciente d’une certaine « hypocrisie » due sans doute à l’éducation… le fait de ne pas « blesser » quelqu’un et l’importance du paraître… mais peut-être cela va-t-il évoluer ? J’ai lu que pourtant les coréens sont réputés dans toute l’Asie pour leur « franc-parlé » alors que dans d’autres pays d’Asie c’est pire ?
    Allez courage vous avez l’air d’avoir tout compris d’une relation amoureuse alors vous construisez votre relation avec la Corée et avec le temps vous serez un « couple » solide qui tient la route…
    Merci pour votre constance et vos articles et votre franchise.

    1. Merci beaucoup Carla pour votre message et votre analyse. C’est vrai qu’il y a beaucoup de contrastes dans ce pays. Il y a comme vous le dites par exemple un extrême respect envers les personnes âgées, mais pourtant elles sont très délaissées par le gouvernement et leur famille en terme d’aide financière et beaucoup se retrouvent à devoir continuer de travailler même après 70 ans en distribuant des prospectus dans la rue. La société coréenne est vraiment très complexe à comprendre et est toujours en plein changement et je suis également curieux de voir comment les choses vont évoluer!

  5. Bonjour, mon fils étudiant en BTS tourisme recherche désespérément un stage de 3 semaines en Corée, passionné lui aussi par ce pays.

  6. Bonjour,

    Je viens de lire votre billet qui me parle beaucoup. Je vis moi aussi en Corée et je trouve votre analyse très pertinente et pleine de sagesse. J’aime aussi beaucoup le style métaphorique que vous avez adopté et qui rend le discours vivant et très humain. Vous avez bien décrit les différentes phases que décrivent les spécialistes concernant l’expatriation. Ma famille et moi avons vécu 3 ans en Corée du Sud avant de rentrer pour 3 ans en France….et de finalement revenir en Corée! Nous sommes de retour depuis 1 an et demi maintenant. Un retour désiré, attendu.. Je sais donc ce que c’est de vivre ici puis de rentrer…Je ne vis pas tout à fait les mêmes choses que vous ici car nous sommes en famille, avec deux enfants et en province. Mais je retrouve des similitudes dans ce que vous décrivez. Bravo d’avoir su mettre les mots sur votre ressenti avec lucidité, franchise et bienveillance. Je vous souhaite une très belle continuation dans ce pays merveilleusement complexe.
    A bientôt peut être !
    Laetitia

  7. Magnifique article. La métaphore est très originale et si touchante. Mais elle est surtout tellement vraie ! C’est étrange à dire mais je me retrouve dans tes écrits, je n’ai pas encore passé le stade du mariage, mais je pense qu’une relation forte et solide m’attend avec ce si beau pays, qui me passionne de plus en plus en plus chaque jour. En tout cas, ton article est vraiment super continu ton Korean dream, continu de le partager, car ce que tu fais est vraiment super et permet aux gens qui comme moi ne peuvent pas encore voyager de solidifier cette relation. Et ne t’en fait pas pour tes bébés, on les adore aussi 😉 Sur ce, très bonne continuation et vivement la prochaine vidéo.

  8. Salut Jake !
    Je viens de lire ton blog « Après 2 ans de vie en Corée…. ». Personnellement j’ai bien aimé ton style d’écriture avec les différentes métaphores, comparaisons et sous-entendu . Le plus surprenant c’est qu’en lisant les paragraphes sur l’ « attirance » et le « début de la relation » j’ai cru pendant un cour instant que c’était moi, parce que en effet j’ai découvert l’existence de ce pays par le biais d’émission TV (Running Man…) et de film (Sex is Zero…). Malheureusement je n’ai pas encore eu la chance de me lancer parce que les études primes avant tout ! Mais ce n’est que parti remise.

    En lisant le paragraphe « désenchantement » j’ai cru comprendre qu’il était difficile d’avoir une vrai relation amicale comme on pourrait avoir avec des amis de longue date. Et ceci se manifestait dans d’autre pays. Alors oui on peut accuser le coup par un problème culturel, mais je pense qu’il y à la peur de l’inconnu.

    Il y a depuis quelques temps des pays (Thaïlande, Vietnam, Corée du sud, Chine….) qui sortent de l’ombre grâce à la communication (YouTube, FB, émission découverte du monde), la culture et leur train de vie impressionnant. En outre, face à cette accroissement popularité certains pays peuvent se sentir démuni et bien sur pour se protéger quoi de mieux d’instaurer une barrière « invisible ».

    Pour ma part je sais que j’ai mis un certains temps à cerner mes meilleurs amis et inversement . Pour considérer un ami comme un membre de famille il faut qu’il y ait un certains confort qui s’installe à mon avis, et cette phase peu prendre du temps.

    PS : ce que tu fais (thekorandream) est cool ! continu d’élever ton bébé et soit fier de lui.

    Signé J.A

  9. Hey,
    Je viens de découvrir ton blog et franchement il est juste génial ! 😀 Ca me dirait tellement plus tard de voyager et de rencontrer d’autres personnes, d’autres cultures …. . C’est vrai qu’au début tout doit être génial (découvertes, …) et puis au fur et à mesure du temps tu découvres d’autres faces, d’autres choses dont tu n’avais pas forcément fait attention dès ton arrivée, et comme tu le dis si bien il est temps de « bouleverser » ta routine. Bref, bonne continuation 😉 et surtout bravo pour ce blog .

    iNico 🙂

  10. franchement j’ai ressenti la même chose lors de mon séjour de 4 mois en Corée étant métisse ( française africaine) . J’ai pu ressentir un certain rejet de l’étranger et je suis d’accord avec toi que certains coréens parfois manquent de sincérité certes je n’ai pas 2 ans de vie en Corée . Mais je suis quelqu’un d’assez observatrice 🙂 . Et je me retrouve dans tes propos en tout cas soi fort ! . Et malgré tout je pense que la Corée va s’ouvrir à la mixité un jour . fighting !!!!!

  11. Salut Jack 🙂
    Je viens tout juste de découvrir ton blog via un partage fb et c’est vraiment une bonne surprise. Après avoir lu ce que tu as écrit, je me suis rendue compte que tu as exactement réussi à décrire (et avec une très belle image en plus, que chacun peut comprendre) ce que je pensais et que je ne parvenais pas à expliquer sur ce beau et fascinant pays qu’est la Corée du Sud.

    Cela ne fait pas très longtemps que je suis tombée amoureuse, tout comme toi, de la Corée. J’ai toujours été admirative et curieuse de l’Asie. J’ai commencé jeune avec le Japon et les mangas, et puis je me suis ouvert aux autres pays et j’ai découvert la Kpop. Ça a été un coup de foudre, tout comme tu l’as écrit. Et puis au fur et à mesure, j’ai commencé à regarder des dramas, à m’intéresser à la culture et à l’histoire du pays, à la vie là-bas. Maintenant, c’est pour moi un rêve d’y aller, de voir ça de mes propres yeux et non pas à travers l’écran de mon ordinateur ou de mon téléphone. Y vivre est une autre histoire, mais je suis encore un peu jeune pour y penser, et avec mes études, c’est difficile de penser à voyager ou de changer de pays, mais qui sait ce que le futur me réserve.

    Malheureusement, je n’ai personne avec qui partager cet amour que je ressens pour ce pays, et encore moins quelqu’un qui me comprenne, en dehors des réseaux où je peux retrouver des fans bien sûr. Je ne dirais pas que mes proches sont racistes, mais il n’empêche qu’ils ne me comprennent pas et ne cherchent même pas à comprendre, du moins c’est l’impression que j’ai. J’ai tenté de leur montrer ce que j’aimais dans ce pays : cette culture du respect que j’affectionne particulièrement et que je trouve bien trop absente en France, pour ne citer que ça et ne pas reprendre en long et en large ton récit.

    C’est pourquoi j’ai vraiment pris du plaisir à te lire (de plus tu as une belle plume) et je voudrais te remercier pour ça. Pour avoir écrit ce très beau texte, pour avoir partagé avec nous ton expérience et ton ressenti, et puis pour m’avoir encore plus donné envie de découvrir ce pays 🙂

    Je continuerais à observer ton bébé grandir ^_^

    1. Merci à toi Emilie pour ce beau message! Si ça te passionne, continue malgré ce que tes proches te disent, tu as le droit d’aimer ce que tu veux quand même! Si les gens qui t’entourent sont fermés d’esprit, entoure toi de personnes qui ne le sont pas 🙂

  12. Bonjour Jack,
    Beau message très réaliste. J’ai rencontré, il y a très longtemps, 1 coréen à Paris. J’en suis tombée amoureuse. De cette belle relation est née une passion pour l’asie en général. J’ai vécu longtemps aussi avec un vietnamien et eu un enfant. Comment dire… le riz me manque au bout de trois jours, il faut que je cuisine et mange asiatique, c’est en moi.
    Je ressens maintenant le besoin d’aller en Corée du sud… j’ai commencé par apprendre l’alphabet, le vocabulaire… regardé des séries, des films en vo, écouter des chanteurs . En 1 année, c’est devenu une addiction, il faut que j’écoute cette langue au moins 6h par jour, pourquoi? je ne sais pas.
    J’aimerai trouver quelqu’un qui a la même envie de découvrir ce pays.
    Avez-vous des conseils pour un premier voyage ? Quel budget prévoir ?
    Merci beaucoup

  13. Bonsoir, J’ai juste taper « alien card » et me voila sur ton blog.
    Un seul mot pour ton blog : Magnifique !
    Et cet article… j’l’adore !!! <3
    Bonne soirée

Laisser un commentaire